HOME    ABOUT    CONTACT    SPEED DATA

SPEED DATA : FACEBOOK FEED


2017 — 2019


L’ÉTUDE DE 2019


Voici une étude rapide du contenu de mon flux, sur 150 posts en scroll continu, qui fait suite à une première réalisée en 2017.
à la base pour montrer la prédominance d’articles de qualitée dans mon flux...
J’ai divisé ces 150 posts en 5 grandes catégories (subjectives) :

Les pubs

Contrairement à la même étude de 2017, il ne s’agit plus ici de produits, remplacés par des évènements mis en avant. On retrouve toujours les publications/pages suggérés.

Les re-posts

Globalement tout ce qui sera oublié dès le lendemain. Nommé “post lol” sur l’ancienne data de 2017, on retrouve toujours quelques “lol-cats” avec les videos d’animaux, les “5 trucs dont on se fout”, les infos-choc, les “tag un ami si...”, mais avec une migration très marquées vers des propos d’appartenance à des idéologies (politiques, sociales...) ou des loisirs / intérêts culturels.

Les posts “pro”

Posts émis par des comptes officiels, des pages suivies, ainsi que les posts dans les groupes thématiques (design, actu de métier etc) avec très peu de participation de ma part dessus.

Les partages d’articles construits

On parle ici d’articles longs avec grosse documentation, d’interview complet, de reportages ,etc (on ne compte pas les quote, micro-ITW de 2 min, articles médias de 10 lignes sans sources...).
Oui c’est une des catégories les plus subjectives (quoique...).

Les posts perso

Les posts d’amis, les incluant activement eux ou des connaissances. Comprend donc les posts rédigés, les photos, les “participe à tel évènement”... Sur l’étude de 2017, ça comprenanit aussi les posts sur les petits groupes d’amis, mais ces derniers ont été déserté pour privilégier des discussion de groupe.


BILAN


Entre la pub et le repost, ça fait 40,7% de flux non souhaité (plus d’un post sur trois), et cela qu’importe les réglages de suivit : l’algo de fb a globalement gardé ces constantes malgré mes heures de tris depuis 2017. 40% de flux d’informations de niveau de qualité variable, pouvant être trouvé ailleurs (twitter, média classique...). Et enfin seulement 19,3% de posts impliquant mes amis directements.

Le but original, qui était de démontrer la sur-présence d’articles de qualité dans mon flux est donc absoluement raté (seulement 2%), mais démontre bien l’effort inconscient qu’on opère en scrollant sur les pubs et autres contenus invasifs sans plus y prêter attention, à tel point qu’on ne se rappelle même plus de leur présence.

Bien sur, j’enfonce ici des portes ouvertes : qui chercherait du flux de qualité sur facebook...? Mais il me semble plus intéressant de défoncer ces portes à coup de data plutôt que de “tout le monde sait que”.

speedData : feed facebook 2019
14 avril 2019
 



Vis à vis des études de 2017 et 2019 :